Magic Swan blong Vanuatu - 1ère Partie

16 août 2016

De Tanna à Santo, via Erromango, Efate, Nguna, Emae, Epi, Malekula, Ambrym et l’ile Pentecote.

TANNA

Notre première escale au Vanuatu est Lenakel sur l’ile de Tanna, l’un des seuls ports d’entrée officiel au sud du Vanuatu. C’est censé être un port d’entrée mais les officiels n’étaient pas là alors bon, pour la paperasse, on attendra d’être arrivé à Port Vila. Comme le but premier de notre visite à Tanna c’est le volcan Mt Yasur, on s’attarde pas trop à Lenakel surtout que le mouillage est assez pourri et on se fait secouer pendant toute la nuit.

Le port de Lenakel

Le mouillage pas très confortable

Visite de l’ile et vue sur le volcan qui sera notre prochaine destination.

Pour être plus proche du Mt Yasur, on contourne le sud de l’ile pour se rendre à Port Resolution, une baie assez bien abritée sur la côte est.

Le seul petit désavantage de ce mouillage, c’est quand le vent tourne et qu’on se reçoit les cendres du volcan. Le résultat c’est une jolie couche de cendre noire qui couvre notre beau voilier.

Le soir on embarque sur un pick-up pour se rendre sur le Mont Yasur. Quel beau spectacle ! Le volcan explose de façon régulière et, dans la nuit, c’est magnifique. (on a probablement une centaine de photos mais malheureusement, il fallait en choisir une)

Au village de Port Resolution, bien qu’il s’agisse d’une destination prisée par les touristes, la vie n’a pas l’air d’avoir beaucoup changé.

Les gens s’occupent de leur jardin

Et en fin de journée c’est volley ball pour les filles et foot pour les garçons

ERROMANGO

Une petite nuit de navigation pendant laquelle on pourra apercevoir pendant un moment encore le rougeoiement du volcan nous permet d’arriver au petit matin, à Dillons Bay, sur l’ile d’Erromango.

Pas grand monde sur cette ile. A peine deux milles personnes y vivent, principalement d’agriculture et du commerce du bois de sental.

Comme on le voit sur la photo, Claude est un peu stressé car son ami lui dit que si il n’est pas sage il finira comme les missionnaire venus sur l’ile il y a bien longtemps.

Départ pour des contrées dites plus civilisées. Magic Swan met le cap en fin de journée pour Port Vila, où on arrivera au petit matin.

EFATE

Comme prévu, on arrive au petit matin dans la mégalopole de Port Vila et ses cinquante mille habitants. En repartant de la zone de quarantaine, où on a dû jeter la pioche pour que les officiels viennent à bord de notre voilier de course et vérifier que l’on ne transportait pas « trop » de tabac et d’alcool, on a eu une petite surprise. En remontant le mouillage, une jolie patate de corail avait décidé de s’accrocher à note ancre. Pas facile de s’en débarrasser ! On est désolé pour les amoureux de la nature mais on n’a pas fait exprès !

Dans la baie, on remarque encore que pas mal de bateaux sont échoués. Le résultat du cyclone Pam qui a frappé le Vanuatu en 2015

Le mouillage à Port Vila

La rue principale de la mégalopole

Le marché ouvert 24 heures sur 24

Les tenanciers de notre restaurant 5 étoiles au Michelin du Vanuatu.

Pour même pas quatre francs, nos amis nous préparent chaque midi une belle assiette composée de viande à la sauce soja, de trois kilos de riz, d’un peu de légume et de salade, le tout arrosé d’une limonade. Franchement, pourquoi se faire à manger sur le bateau alors qu’avec un repas pareil, on est calé pour 4 jours.

Allé, on a fait le plein de fruits et légumes, de quelques conserves et de une ou deux bières ! C’est le moment d’aller voir si on ne nous a pas menti et que le mouillage de Port Havannah au nord-ouest est bel et bien le plus calme de tout le Vanuatu.

Et c’est vrai, les nuits à Port Havannah sont très calmes et un ou deux bols de kava chaque soir nous permettent de dormir une bonne dizaine d’heures chaque nuit.

Cette baie était une base important de l’armée américaine pendant la seconde guerre mondiale. Sacrément malins les ricains, ils savent choisir les endroits calmes ! Il ne reste pas grand-chose de cette occupation, tout au plus quelques vieilles bouteilles de coca et des vieilles pièces rouillées.

Le fameux nakamal (bar à kava) de Port Havannah

Ah, on a oublié un truc. Au Vanuatu, on ne voyage pas seul. Il y a un allemand qui nous suit ! Mais oui, on vous en a déjà parlé quand on était en Nouvelle-Zélande et en Nouvelle-Calédonie, c’est notre grand ami Hannes Von Coler, à bord de Ukulele Lady. On ne navigue pas côte à côte tout le temps mais comme par hasard, on s’arrange pour se retrouver régulièrement dans différents mouillages pour écluser quelques bières et quelques bols de kava ensemble.

Hannes et Ukulele Lady

NGUNA

Tout au nord d’Efate, il y a la petite ile de Nguna. Après quelques heures de course contre Ukulele Lady (on ne vous dit pas qui a gagné, ça semble trop évident !), au trouve une baie abritée au nord-est. Malheureusement, le mouillage est pourri. C’est profond et surtout il y a des patates de corail partout. Après s’être amusés pendant plusieurs heures à essayer de ramener la chaine qui était coincées dans le corail, on trouve enfin un petit bout de sable.

Belle vue sur le volcan éteint

On a tenté l’ascension le lendemain mais s’était trop pénible. Après quelques heures à subir les coupures dans les hautes herbes, on a décidé de rebrousser chemin. 

EMAE

Cap plein nord pour la prochaine destination, Emae.

Au mouillage on repère un bateau qu’on connait. Mais oui, c’est Vero et Manu sur Eglantine, qu’on avait déjà croisé en Nlle Calédonie et au Vanuatu. On se balade sur l’ìle en leur compagnie et le tour est vite fait vu que l’ile ne fait que quelques kilomètres de large.

Une baleine, enfin ce qui en reste

Le soir, c’est la grande classe. Manu nous sort un rhum vieux de Martinique. Du Clément si la mémoire est bonne. Ah, les Caraïbes, ça semble bien loin maintenant mais comme c’était bon de boire à nouveau du rhum.

EPI

Une petite journée de mer, au portant, pour rejoindre Epi.

Une des attractions de Lameh Bay à Epi c’est les célèbres dugons ou aussi appelés « vaches de mer ». On a bien essayé de plonger dans tous les coins de la baie, mais on n’a pas vu de vache en train de brouter des algues au fond de la mer.

Coucher de soleil sur la Lameh Bay

Promenade

Au moins on a vu une vache de terre

… et aussi des cochons de terre

Et bien sûr, comme dans chaque village, un nakamal.

Petite anecdote : Un soir où l’on savourait un petit bol de kava, il y a eu un tremblement de terre à Epi. Au début, quand tout s’est mis à trembler, on se demandait si ce n’était pas l’effet du kava ! Mais heureusement, plus de peur que de mal. Après quelques minutes tout est revenu à l’ordre et on a pu boire un deuxième bol pour se remettre de nos émotions.

MALEKULA

Enfin une prise ! En partant d’Epi pour les iles Maskelyne, on a attrapé, grâce à notre leurre ultra performant fait d’un vieux tube de dentifrice, un barracuda. Grands seigneurs, on l’a offert au chef du village en arrivant aux Maskelyne. (pour être honnête, on avait un peu peur que l’ami barracuda ait  la gratte donc on voulait pas trop le manger. Mais le chef n’avait pas l’air plus inquiet que ça et il l’a pris avec plaisir. On est peut-être un peu trop prudent mais on se dit que d’être malade en naviguant ça doit pas être très agréable, alors on ne prend pas de risque)

Le lendemain on quitte le village et on espère qu’ils ne sont pas tous tombés malade.

On arrive à Port Sandwich (où malheureusement on a pas trouvé de jambon-beurre) aux alentours du 30 juillet et c’est le bon moment pour aller au village de Lamap, à environ 40 minutes de marche.

Et oui, le 30 juillet c’est le jour de l’indépendance et c’est la fête.

Au programme, tournoi de foot pour les garçons et volley ball pour les filles.

Le stade

L’équipe de volley ball. (Remarquez qu’elles portent toutes le maillot de Thierry Henry. Peut-être un vieux stock de maillot qui sont arrivés au Vanuatu quand plus personne ne voulait du maillot de « l’Annaconda » ?)

Il y avait même des Ice Crime !

Les finalistes du foot (Brésil - Chelsea quand même !)

Et pour ceux qui ne s’intéressent pas trop au sport, on peut toujours passer le temps en cherchant les poux sur la tête de sa maman.

AMBRYM

Après cette folle journée de fête, on file sur Ambrym, l’ile du célèbre volcan Marum et de son lac de lave.

On mouille au pied du volcan, le long d’une belle plage de sable noir.

Au petit matin, on part à l’assaut du volcan. Une bonne marche qui nous prendra la journée entière.

Le volcan et son lac de lave

Notre guide Stéphane et sa fille, Stéphanie

Superbe vue à 360 depuis le haut du volcan

Nos amis d’Ambrym, Gop et John Willy. Le t-shirt Switzerland lui va drôlement bien, et son frère habite en Suisse. Cadeau !

PENTECOTE

Voici probablement la coutume la plus célèbre du Vanuatu. Le saut du Gaul. Vous avez certainement tous vu un reportage à la télé sur ces hommes qui se jettent d’une tour.

Malheureusement, la coutume est remplacée maintenant par une activité plus lucrative qui attire les bateaux de croisière de Mai à Juillet. On est arrivé un peu tard à Pentecôte pour voir les hommes sauter mais de toute façon on n’avait pas trop envie de participer à ce spectacle.

Le bateau ravitailleur arrive dans la baie de Homo ! Est-ce qu’enfin, après des semaines d’abstinence, va-t’on trouver une petite bière pour se rincer le gosier ?

A Namaram, un village au nord de Pentecôte, on reçoit la visite des habitants sur le bateau.

(petite note pour Sophie Van Ganse : "t'as vu, les enfants sont super contents avec tes ballons !)

Dernier mouillage avant de traverser sur Santo. Le village de Loltong.

et son « yacht club »

Où Marie nous a concocté un menu de 15 plats à partir de manioc, de taro, de choux, de banane, d’igname et bien entendu de coco nass. C’était bon mais on se réjouit quand-même d’arriver à Luganville pour déguster un bon filet de bœuf de Santo.

Allé, pour finir, une jolie photo de plage parce qu’au Vanuatu il y a des volcans, des forets luxuriantes, des jardins, des gens accueillants, des vestiges de la 2ème Guerre Mondiale, des beaux coraux mais aussi des plages magnifiques.

 

On est actuellement à Luganville sur l’ile de Santo. On attend que temps s’améliore un peu et ensuite on va partir au nord, en direction des Banks. Après le Vanuatu, on pense aller voir dans les iles Salomon si on y est, et ensuite, allez savoir….

Allé......Tata !

Retour à la liste