Whangarei, Nouvelle-Zélande. Deux mois sur un chantier.

08 avril 2016

Kia ora bro !

 

 

Alors vous allez nous dire, « mais qu’est-ce qu’on peut bien faire pendant 2 mois sur un chantier ? »

La réponse est simple : Travailler ! (Et oui, ça nous arrive aussi !)

Bon, soyons honnête, entre les jours de pluie, les jours où on attend des pièces et les jours qui sont un peu plus difficiles à cause du barbecue de la veille, on ne peut pas non plus dire qu’on était à fond tout le temps.

Voici donc un petit aperçu des gros travaux effectués sur Magic Swan pendant notre séjour à Riverside, Whangarei.

Le plus gros du boulot se concentre sur la coque de notre cygne magique. Pendant des années, les anciens propriétaires avaient décidé de rajouter couches de peinture sur couches de peinture. C’est une bonne technique pour ne pas trop se casser la tête mais au final, il y a des trous, des crevasses et surtout quelques bons millimètres de peinture.

On a donc pris notre courage à deux mains et on s’est dit que pour faire du bon boulot, il fallait enlever toutes ces couches et aller jusqu’au gelcoat. Plus facile à dire qu’à faire ! A chaque couche de peinture retirée, il y en avait une autre dessous. Alors pas le choix, il faut gratter, gratter et encore gratter. Après deux bonnes semaines de grattage, on pense enfin arriver à la dernière couche.

Et là, le calvaire n’est pas encore terminé. Maintenant il faut encore poncer pour enlever proprement cette dernière couche qui est bien dure. Rebelote, deux semaines de ponçage intensif.

 

 

Cette fois ça y’est ! Magic Swan est nu comme un vers !

 

 

On constate surtout que la coque est en bon état pour un bateau de 30 ans. Alors oui, il y a bien quelques petites bubulles que certains appelleront de l’osmose (le mot qui fait peur !) mais tout ça est normal et on prendra bien soin de les traiter et les faire disparaître.

On peut enfin s’attaquer à la peinture et on peut vous dire qu’on va faire les choses dans les règles de l’art !

Tout d’abord une bonne couche de primaire en epoxy pour que ça tienne bien.

 

 

Ensuite, quelques couches de protection en epoxy pour assurer la bonne étanchéité.

 

 

Après, c’est le moment d’en remettre une couche mais cette fois il s’agit d’un antifouling à matrice dure comme couche protectrice.

 

 

Et pour finir, 3 couches d’antifouling érodable pour que tous ces petits organismes ne viennent pas squatter notre belle coque toute neuve.

 

 

 

Du boulot de professionnel, n’est-ce pas ?

 

Ca s’est fait, on peut maintenant passer aux choses sérieuses. Le moteur.

Je vous rassure, notre bon vieux Perkins ne nous a pas lâché mais depuis notre arrivée en Nouvelle-Zélande il s’est mis à pisser dans tous les sens. Il fuit de l’huile, du diesel et du liquide de refroidissement ! Difficile de faire mieux !

Pour l’huile moteur, rien de grave, c’est un Perkins et un Perkins ça fuit ! C’est pas très propre mais on a l’habitude.

C’est un peu plus inquiétant pour notre boîte de vitesse qui fuit aussi. Mais là, un bon démontage et quelques joints à changer et ça sera réglé.

 

 

Pour le diesel c’est un peu plus gênant parce que malheureusement notre pompe à injection est en fin de vie. Il faut la changer.

 

 

Enfin, en ce qui concerne le liquide de refroidissement, un bouchon neuf, quelques joints et ça devrait faire l’affaire.

Je mets de côté les quelques petits problèmes de connections électriques parce que finalement, il suffit de quelques câbles et de connections pour que tout cela fonctionne à nouveau. (une fois qu’on a compris comment tout ceci est câblé, ce qui prend généralement un ou deux jours)

Miracle ! Avec l’aide du mécano du coin et une bonne dose de patience, notre moteur ronronne à nouveau comme un petit chat. (clin d’œil à nos amis de Kitty Cat qui feraient mieux de revenir naviguer à nos côté au lieu de travailler)

A côté de ça, y’avait encore d’autres réparations au niveau de l’électronique, de l’accastillage, du confort intérieur mais là on sent que vous commencez à en avoir marre de nos descriptions techniques.

......et c’est sans vous parler de l’entretien courant,  du nettoyage et du démontage des toilettes (un bonheur !).

 

Et surtout, après tout ça, la bonne nouvelle c’est qu’il flotte encore.

 

 

Passionnant tout ça, non ?

Mais comme il n’y a pas que le travail dans la vie, il faut dire qu’on passe aussi pas mal de temps autour du barbecue avec nos amis. Quelques chouettes rencontres, une consommation régulière mais bien entendu modérée de vins du pays et surtout le temps de discuter et de rêver à de nouvelles aventures.

Allé dis, il commence de nouveau à faire un peu frais dans le coin et nous, le froid on aime pas !

On va repartir au chaud tout bientôt et pour l’instant (car ça change régulièrement) l’idée c’est de remonter vers la Nouvelle-Calédonie, ensuite passer au Vanuatu, faire un petit crochet par les Iles Salomon et finalement, pourquoi pas la Papouasie Nouvelle-Guinée !

Mais chaque chose en son temps, essayons déjà d’arriver en Nouvelle-Calédonie.

On vous rassure, sur le prochain blog, il y aura de nouveau des belles images de mer turquoise, d’ilots perdus, de nature verdoyante et peut être même des photos de nous !

Retour à la liste