Nouvelle-Zélande 1ère Partie

05 février 2016

Nouvelle-Zélande, Ile du Nord

 

En novembre dernier, on vous laissait avec un suspense incroyable. Comment allait se dérouler la traversée tant redoutée de Fiji jusqu’en Nouvelle-Zélande ?

Et bien regardez plutôt :

Sous un autre angle :

 

La belle vie !

 

Grâce à notre expérience, à nos connaissances de la mer et de la météo et surtout grâce à notre talent, les 1200 miles séparant Vuda Point à Fiji, de Opua en Nouvelle-Zélande ont été liquidés en à peine 10 jours et cela dans des conditions généralement bonnes. Bon, trêve de plaisanterie, il faut bien avouer que l’on a eu énormément de chance avec la météo et les dépressions rencontrées étaient relativement modestes. Certains de nos amis ont eu moins de chance (ou moins de talent) que nous et se sont bien fait secouer.

Première constatation lorsqu’on commence à descendre aux environs des 30° sud. Ca caille !

Fini le maillot de bain, il faut sortir les polaires, les cirés, les chaussettes et même les duvets. Sans vous mentir, on était transis de froid à l’arrivée en Nouvelle-Zélande et on regrettait déjà le doux climat de Fiji.

Le 24 novembre au petit matin, on aperçoit enfin la côte.

Direction Opua, port d’entrée en Nouvelle-Zélande et la Mecque de tous les « boaties » arrivant des tropiques.  La marina est grande, plus de 250 places et autour se concentrent tous les services possibles et imaginables pour réparer son bateau. Heureusement pour nous, pas de casse pendant la traversée donc on a pas à se soucier des réparations (pour une fois !)

On est, malgré tout, un peu déçu d’Opua. On s’attendait quand-même à un petit village avec des magasins et surtout un bon petit resto qui nous servirait un rack d’agneau accompagné d’un petit Pinot Noir de Nouvelle-Zélande. Et bien non, rien de tout ça. Un petit shop, un « cruising club » et un café. Tant pis, au lieu de l’agneau on se tapera une fondue !

Après quelques jours de repos bien mérités à la marina, on décide d’aller visiter un peu la perle de l’ile du Nord, Bay of Islands. C’est beau mais bon dieu, qu’est-ce qu’il fait frais ! Un petit 11° le matin et à peine 20° dans la journée. Et c’est sans vous parler de la température de l’eau,  18° ! Il faudrait être cinglé pour se baigner !

Ah, qu’est-ce qu’on était bien à Fiji !

Le village de Russel et ses environs :

Cavalli Islands

(Oui, oui, c’est Magic Swan au milieu !)

Whangaroa

 

Au Fishing Club de Whangaroa, on a la chance de croiser une légende de la construction de bateau en ferrociment.  Ce petit bonhomme de 91 ans a construit plus d’une dizaine de bateaux pendant sa vie. Il connait par cœur la région et nous donne de précieux renseignements sur la navigation et sur les mouillages environnants. En plus de ça, il nous amène régulièrement avec sa voiture au village voisin afin d’y faire quelques courses. Chaque jour, à l’heure de l’apéro on s’installe avec lui et ses amis à la « table du savoir » et on partage nos histoires de mer, de pêche (sur ce sujet on reste assez discret) et de vie. On y apprend d’ailleurs des choses importantes à la « table du savoir».  Pour vivre longtemps, il ne faut pas hésiter à manger du sel, il faut manger des tomates fraiches et pas des conserves, il faut naviguer régulièrement pour utiliser tous les muscles de son corps, il faut éviter de manger des pamplemousses car c’est beaucoup trop acide et surtout, il faut boire quelques pintes de « Speights Dark » tous les soirs. En quittant notre vieil ami, il nous rassure sur notre choix de vie et nous confirme que nous sommes « sur la bonne voie ». (« On the right track » comme il dit)

Il faut écouter les vieux !

Mangonui, Doubtless Bay

Kerikeri

C’est le moment de retourner à Opua. On apprend que nos amis, Lynn et Bregt sont tout proche des côtes et on se réjouit de les accueillir en Nouvelle-Zélande.

 

Comme ils sont gentils avec nous, après quelques jours à Opua, ils nous proposent de les accompagner en voiture au Cap Reinga, la pointe Nord de la Nouvelle-Zélande.

Comme on s’est habitué au froid, est-ce qu’on irait pas au Pôle Sud ?

Mais c’est pas possible, le temps file, c’est déjà Noël ! Comme à l’accoutumée chez les néo- zélandais, on se prépare pour un « barbie » (un barbecue quoi !) en compagnie de Lynn et Bregt. On ne publiera pas de photo de cette belle journée mais sachez qu’on a très bien mangé et un peu bu.

Le 27 décembre, on quitte Bay of Islands pour Auckland. Le but étant évidemment d’y passer le 31 décembre. Après quelques jours de navigation et quelques jolis mouillages en route, Magic Swan arrive enfin dans la baie d’Hauraki et on aperçoit au loin la célèbre tour d’Auckland.

A notre arrivée, il y a les petits malins de Team New Zealand qui espèrent faire la course avec Magic Swan. Est-il nécessaire de préciser qu’ils n’ont aucune chance face à nous ? Tiens d’ailleurs, pour la petite histoire, on a un point commun avec ce bateau de course. On ne dirait pas comme ça, mais ils ont les deux le même architecte, le célèbre Doug Peterson.

La nouvelle année est fêtée comme il se doit à Devonport, en face d’Auckland.  De nouveau, on vous épargnera les photos du Nouvel An.

Chic, dans quelques jours on va avoir de la visite !

Notre ami Thomas a le grand courage de se taper plus de 30 heures de voyage pour nous rendre visite en Nouvelle-Zélande. Les vacances commencent !

Au programme, un peu de tourisme. On va abandonner Magic Swan à Westhaven Marina pour quelques jours.

Waiheke Island, une petite à quelques miles d’Auckland. Un petit paradis rempli de bobos qui aiment siroter du bon vin.

Paeroa, patrie du L&P, une célèbre boisson néo-zélandaise. (Non-alcoolisée, on le précise)

Kiwiland

La région de Rotorua, ses sources d’eau chaude, ses geysers et cette bonne odeur d’œuf qui y règne.

Les Huka Falls

Le Tongariro Alpine Crossing. Splendide marche d’une journée au milieu des volcans.

 

et enfin retour à Auckland.

Et Zut ! Fini les vacances, le camarade Thomy rentre chez lui et nous on commence à réfléchir à des choses bien moins sympathiques.  Notre beau voilier a besoin d’un peu de soins et il va falloir le sortir de l’eau.

La décision est prise, Magic Swan sortira de l’eau à Whangarei le 2 février pour un bon mois de travaux. On se réjouit déjà !

Mais en route, on profite encore de quelques jolis petits mouillages avant la vie de chantier.

Tiritiri Island

Kawau Island

 

Au boulot  maintenant !

Retour à la liste